La DAJ de Bercy souhaite t-elle la peau de l’AO et des MAPA sans négociation ?

A propos de l’auteur

M. E.Lanzarone et D.Fausser
Voir les articles de cet auteur

L'avocat Eric Lanzarone et Dominique Faussers'interrogent sur le choix par la France d'une transposition restreinte de l'article 56-3 de la directive marchés 2014, s'agissant de la possibilité de demander aux candidats de clarifier ou de compléter leur offre. Selon eux, il s'agit d'une volonté délibérée de privilégier la procédure concurrentielle avec négociation, au détriment de l'appel d'offres classique, considéré comme passé de mode.

L’occasion est ici belle, à l’heure précisément de fêter la première bougie du décret « Marchés publics » en date du 25 mars 2016, de revenir sur la nouvelle possibilité de régularisation des offres saluée par certain dont la DAJ des ministères financiers comme étant une avancée considérable. Qu’il nous soit permis ici de prendre le contre-pied de cette enthousiasme pour