Faire valider son expérience pour être reconnu

A propos de l’auteur

Véronique Dorléac, presque 30 ans d’expérience au sein de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), est aujourd’hui chef du service achats du centre de Toulouse. Pourtant, face à la concurrence de jeunes plus diplômés, elle a décidé à son tour de muscler son bagage universitaire par le biais d’une validation des acquis de l’expérience (VAE).

« Je souhaite me lancer dans une VAE afin d'atteindre deux objectifs complémentaires. D'une part, à titre personnel, je voudrais valider un niveau supérieur d'études en droit public qui soit en adéquation avec l'expérience que j’ai acquise pas à pas au cours de ma carrière. D'autre part, à titre professionnel, il me semble important de consolider mon titre de responsable achats-marchés par l'