Pour le Canard Enchaîné, les marchés publics ne le sont plus

Dans son dernier numéro daté du 16 janvier, le palmipède satirique fait la peau du décret 2018-1225 lequel permet aux acheteurs de se dispenser de mise en concurrence et de publicité pour leurs achats innovants à hauteur de 100 000 euros pendant une période expérimentale de trois ans. « Pourquoi se compliquer la vie ? », titre notre confrère lequel laisse entendre que cette nouvelle faculté entraînera des abus et que les contribuables qui voudront contrôler ces marchés se retrouveront dans le « noir complet ». L’hebdomadaire en rajoute une couche en expliquant que les profils d’acheteur sur lesquels on pourra trouver les données de ces marchés après attribution « sont quasi-inaccessibles au commun des mortels » et que seules les entreprises sont autorisées à les consulter ( !). Soit le Canard n’a pas jugé bon de s’y promener, soit ses plumes sont imperméables à la navigation sur internet :-)

Sondage

Notre-Dame : publicité et mise en concurrence,
Oui
50%
Non
50%
Total des votes : 2