Pour Virginie Calmels, le vrai problème des marchés publics, c’est souvent leur coût

Interrogée par le site Atlantico le 24 février, Virginie Calmels, ancienne dirigeante de Canal + et d’Endemol, qui a annoncé sa démission de son poste de première adjointe de la mairie de Bordeaux, n’a pas mâché ses mots concernant la commande publique. Selon elle, le « vrai problème des marchés publics », c’est « souvent un problème de coût » : « J’ai découvert en étant élue que dans bien des cas, les marchés publics aboutissent à des coûts bien plus élevés que si l'on faisait le même appel d'offres dans un cadre privé. » Dans l’entretien, elle explique que le secteur public n’est pas habitué à négocier. « Dans le privé, vous négociez des marchés, dans le public il y a surtout des comparatifs. Vous avez donc des marchés publics dont le coût final est supérieur de 20 à 30% à ce qu'on paierait dans le privé pour la même prestation. Et ça n’est pas seulement parce que les élus ou les fonctionnaires négocient mal mais parce que du point de vue des entreprises prestataires, travailler avec le secteur public représente un coût supérieur en raison de la lourdeur de la bureaucratie. Il y a tellement de choses pénibles à gérer que ça a un coût. »

https://www.atlantico.fr/decryptage/3566759/virginie-calmels--l-intervie...

Sondage

Acheteurs, demandez-vous à l’attributaire ou aux candidats, la délégation de pouvoir de signature si le dirigeant n’est pas le signataire de l’acte d’engagement ?
oui, même si les textes ne l’imposent plus, je veux être certain que la société soit engagée
42%
oui car je ne savais pas que les textes ne l’imposaient plus
29%
non ou pas systématiquement
29%
Total des votes : 31