Brèves

Covid-19 - Pénurie de masques chirurgicaux : la faute à la décentralisation ?

le 23/03/2020
Mise indirectement en cause par le gouvernement, la ministre de la Santé du précédent quinquennat, Marisol Touraine  reconnaît dans une interview au « Parisien » qu’il y a eu un «changement de doctrine ».
Elle rappelle que le Secrétariat général à la défense nationale (SGDN), rattaché à Matignon, décide en 2013 la responsabilité de constituer des stocks de masques incombera aux employeurs, privés et publics. « C'est un changement majeur !» Cet avis du SGDN du 16 mai 2013 recommande que chaque collectivité, entreprise ou établissement soit responsable de ses stocks, car l'Etat ne peut pas tout stocker. Pour Marysol Touraine, « Ce n'est pas un changement de doctrine, c'est une décentralisation. Il y avait une logique de proximité et de réactivité. »
Dans cette même note, relève "Le figaro", l’aspect financier des masques a également joué. Il est indiqué qu’un « masque chirurgical coûte environ dix fois moins cher qu’un masque FFP2 ». En outre, le stockage des masques chirurgicaux y est jugé « largement moins volumineux et donc moins coûteux que celui des masques FFP2 ». 


Lire aussi le rapport n° 625 du Sénat du 15 juillet 2015 "L’Établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (EPRUS)"