[Webinaire] Découvrez le nouveau module Rédaction

Brèves

Les 7 engagements du BTP pour la relance

le 05/01/2021
Le 5 janvier, les fédérations professionnelles du bâtiment et des travaux publics ont pris des engagements, qu’ils qualifient de «forts», pour l’emploi et la formation professionnelle et pour le succès du plan France relance. Aux côtés de l’Etat, les fédérations professionnelles s’engagent à favoriser la reprise de l’activité, l’emploi et la formation professionnelle.
Pour mémoire, près de 10 milliards d’euros financés par l’État viendront soutenir l’activité du secteur du BTP.  Le Gouvernement annonce vouloir poursuivre la mise en œuvre et la simplification des dispositifs de France Relance pour favoriser le rebond de l’activité et de l’emploi. Il rappelle qu’il continue de prendre des mesures de simplification pour favoriser la relance du secteur du BTP et en particulier des artisans, TPE et PME en mobilisant « tous les outils de la commande publique pour une notification des travaux de rénovation énergétique des bâtiments publics au plus tard fin 2021 ». Il mise notamment sur le rehaussement jusqu’au 31 décembre 2022 du seuil de passation de marchés publics en procédure simplifiée pour les travaux jusqu’à 100 000 euros avec la loi d’accélération et de simplification de l’action publique (ASAP).

Relire sur achatpublic.info : "Loi ASAP : les 10 points-clés "commande publique""

7 engagements précis – De leur côté, les fédérations professionnelles ont pris ce 5 janvier « des engagements volontaires sur des objectifs précis et des moyens concrets » :
  • Consolider l’emploi existant en solde net et maintenir une dynamique de création d’emplois au cours des deux prochaines années : la FNTP s’engage ainsi à 50 000 embauches dans les travaux publics d’ici 2022 ;
  • Maintenir dans le bâtiment les effectifs de l’apprentissage en 2021 à un niveau équivalent à celui de 2020, lui-même supérieur de 5% à celui de 2019 ;
  • Augmenter de 50% le nombre d’apprentis dans les travaux publics entre 2019 et 2022, soit une évolution de 8 000 à 12 000 apprentis sur la période ;
  • Mobiliser les entreprises adhérentes pour que tout apprenti soit effectivement accueilli au sein d’une entreprise fin février 2021 ;
  • Reconduire une opération équivalente à celle des « 15 000 bâtisseurs » menée par la FFB dans les quartiers prioritaires de la ville en 2018-2019 et de façon plus générale une campagne de recrutement et de promotion des métiers ;
  • Promouvoir la mixité dans le secteur de l’artisanat du bâtiment et encourager l’entreprenariat au féminin ;
  • Quantifier l’empreinte carbone du secteur des travaux publics et présenter un plan d’investissement dans les infrastructures.

A relire sur achatpublic.info