Les vérités sur les marchés de partenariat (2) : mauvais outil ou mauvaise utilisation ?

A propos de l’auteur

Les (ex-)contrats de partenariat ont plusieurs fois défrayés la chronique sans pour autant être interdits. La Cour des comptes européenne l’a expliqué : « Même si les PPP avaient le potentiel pour accélérer la mise en œuvre de politiques […], les PPP soutenus par l’UE audités n’étaient pas toujours gérés de manière efficace ». Et si le problème ne venait pas de l’outil mais plutôt d’une mauvaise utilisation de celui-ci ?

En France, les contrats de partenariat, aujourd’hui appelés marchés de partenariat, ont représenté à leur apogée 7 à 8% de l’investissement public. Dans son rapport spécial de 2018 consacré à ces conventions globales, le constat de la Cour des comptes européenne est sans appel : « même si les PPP (partenariat public-privé) avaient le potentiel pour accélérer la mise en &oelig

Sur le même sujet

Les vérités sur les marchés de...  (Mathieu Laugier) 26/12/2018