En Dauphiné, il n’y en a pas que pour le gratin…

A propos de l’auteur

M. Jean-François Gazon
Voir les articles de cet auteur

Vouloir faciliter plus encore l’accès des TPE et PME iséroises à la commande publique lorsque 90 % des marchés de travaux leur reviennent déjà, n’est-ce pas placer la barre un peu trop haut ? Non parce que d’importantes marges de progression existent côté services et fournitures, notamment dans l’alimentaire. C’est l’ambition du conseil départemental de l’Isère qui pourrait se concrétiser grâce à la charte de la commande publique (à télécharger) qui vient de voir le jour à Grenoble.

Est-ce fou ou tout simplement ambitieux ? Lorsque le conseil départemental de l’Isère a présenté sa charte de la commande publique, au premier trimestre, neuf marchés de travaux sur dix revenaient déjà à des entreprises iséroises. Pour le secteur du bâtiment et des travaux publics il était difficile de faire mieux. En effet, peu de collectivités disposant déjà de chartes équivalentes peu

Document(s) rattaché(s)

charte départementale de la commande publique de l'Isère