Full Démat : la peur du grand bug est oubliée

A propos de l’auteur

M. Jean-François Gazon
Voir les articles de cet auteur

C’est un peu comme le grand bug de l’an 2000, plus de peur que de mal. Le 31 décembre 1999 tous les informaticiens de la planète étaient sur les dents, mais ceux qui avaient su anticiper ont pu terminer leur réveillon sous des flots de champagne sans avoir des aigreurs d’estomac. La dématérialisation c’est pareil. Six mois après la révolution d’octobre, les acheteurs prévoyants s’en sortent haut la main et le premier bilan est encourageant. Même du côté des petites entreprises, les piles de papier ne sont plus qu’un mauvais souvenir.

Souvenez-vous, c’était un 30 septembre. Vos fournisseurs de papier allaient être au pain sec et à l’eau mais, dans l’ombre, certains acheteurs faisaient de l’huile. Les patrons des petites entreprises faisaient sauter les standards en réclamant des délais et certains en étaient à numériser les dossiers de candidature qu’ils avaient remplis à la main. C’était au siècle dernier, quoi. Si