Cyberattaques : les acheteurs manquent d’assurance 2/2

partager :

En matière de cybercriminalité le risque zéro n’existe pas et aucun DSI sérieux ne prétendra le contraire. Reste la solution de l’assurance. Mais là non plus rien n’est simple car les assureurs qui acceptent aujourd’hui de couvrir ce risque se comptent sur les doigts d’une main. Ou plutôt sur les trois doigts d’une main ! C’est tout simple : pour 100 € de primes encaissées, ils ont déboursé l’année dernière 167 € en sinistre ! Il ne faut donc pas s’étonner si le nombre des compagnies couvrant les cyberattaques a été divisé par quatre en deux ans…

Rendre le risque résiduel ? C’est l’objectif des assureurs. Un objectif bien évidemment partagé par les responsables des systèmes d’information qui savent parfaitement que face à l’explosion du nombre des cyberattaques ils ne peuvent que limiter les dégâts. « Quand vous dites que nous ne pouvons “que” limiter les dégâts, j’aurais plutôt tendance à dire “au mieux&rdqu

Abonnez-vous pour continuer votre lecture

15 jours gratuits sans engagement

Déjà abonné ? Connectez-vous.

Commentaire

Il n'y a actuellement aucun commentaire.