Lanceurs d’alerte : pas de pitié pour les acheteurs !

partager :

Lanceurs d’alertes… On ne les appelait pas encore ainsi lorsque Canol a vu le jour. Le scandale des Panama Papers dévoilé par le mystérieux John Doe n’avait pas encore éclaté et personne n’aurait pu imaginer qu’un hacker australien puisse se terrer plusieurs années dans les caves d’une ambassade bananière avant de finir en prison. En France, Pierre Desroches, lui, aligne les scalps d’acheteurs à la ceinture…

Ça pourrait être un véritable thriller, car c’est à quelques encablures seulement du siège d’Interpol que Canol a été lancée il y a vingt ans. "Canol" et "Interpol", la rime est belle, mais il faut toutefois raison garder, car l’enquête que nous avons conduite entre Saône et Rhône rappellera de mauvais souvenirs aux acheteurs qui se sont fait épingler par Pierre Desroches et p

Abonnez-vous pour continuer votre lecture

15 jours gratuits sans engagement

Déjà abonné ? Connectez-vous.

Commentaire

Il n'y a actuellement aucun commentaire.