Une journée avec... Vincent Tea : " Un juriste pur sucre heureux"

partager :

Un juriste heureux. Titulaire d’un Master 2 en droit public des affaires, il a retrouvé il y a un peu plus de dix-huit mois le poste qu’il avait occupé de 2012 à 2014. À 36 ans, juriste pur sucre, il a su saisir les opportunités qui se présentaient pour occuper aujourd’hui une fonction où le conseil tient une place essentielle. Car c’est bien ainsi qu’il se positionne, en soutien aux acheteurs et aux entreprises, chahutées par la crise sanitaire.

Ce qu’il souhaitait en spécialisant en droit public ? Intégrer au plus vite le monde du travail. Vincent Tea était encore en licence lorsque la région Rhône-Alpes (elle s’appelait alors ainsi) lui propose un premier stage, il n’hésite pas un seul instant. Alors qu’il est en cinquième année d’études, le second stage qu’il effectue à la région lui met le pied à l’é

Abonnez-vous pour continuer votre lecture

15 jours gratuits sans engagement

Déjà abonné ? Connectez-vous.

Commentaire

Il n'y a actuellement aucun commentaire.