Le choix du partenariat au GHT Bretagne Atlantique

A propos de l’auteur

M. Jean-François Gazon
Voir les articles de cet auteur

À Vannes, sitôt la première vague passée et le premier confinement levé, sans attendre qu’il ne soit trop tard, le Centre Hospitalier Bretagne Atlantique a équipé ses locaux de distributeurs spécifiques de solutions hydro-alcooliques. Ce qui peut sembler simple aujourd’hui ne l’était pas alors. Souvenez-vous : tous les acheteurs de la planète couraient après les mêmes produits. Et lorsqu’ils réussissaient à en trouver, ils devaient les mettre à l’abri des fâcheux qui n’hésitaient pas à partir avec…

Ça a bien failli ne pas se faire. Un fournisseur qui jure les grands dieux qu’il va livrer dans les délais et qui préfère réaliser la culbute en vendant au plus offrant plutôt que de respecter un contrat, c’était alors monnaie courante. En l’occurrence, c’est une entreprise monégasque qui avait fait faux bond à l’hôpital breton (on ne vous donnera pas le nom, quoi que…). Et sans un remarqu

Sur le même sujet

Achat de masques : entre arnaques...  (Jean-François Gazon) 30/04/2020