Contrôle de gestion : œil de Moscou ou déesse Shiva ?

partager :

Un contrôleur de gestion spécialement affecté aux achats ? Si certains le voyaient il y a encore peu comme l’œil de Moscou, les acheteurs sont aujourd’hui quasi unanimes à le considérer désormais comme un soutien nécessaire. Qu’il s’agisse de collectivités, d’établissements hospitaliers ou même d’offices publics de l’habitat, tous ceux que nous avons interviewés le voient aujourd’hui comme un appui indispensable qui doit intervenir a minima sur la programmation et le pilotage. Quand ce n’est pas plus…

Un contrôleur de gestion affecté exclusivement aux achats est-il indispensable ? Doit-il intervenir dès la définition des besoins ? Sa mission doit-elle également se poursuivre l’exécution du marché ? À la première question, les responsables des achats répondent unanimement par l’affirmative. En revanche, l’amplitude de sa mission diffère sensiblement selon qu’il intervienne dans une collecti

Abonnez-vous pour continuer votre lecture

15 jours gratuits sans engagement

Déjà abonné ? Connectez-vous.

Commentaires (1)

    jmoutoucomarapoule1
    jmoutoucomarapoule1

    Où est cette rare pépite ? Qui sera un agent transversal, pour jongler entre les différentes strates et les niveaux hiérarchiques. Et qui saura démontrer sa légitimité. Combien d'échecs avant de devenir légitime ? Il me semble que l'on en est encore aux balbutiements. Les frontières risquent de perdurer aboutissant à terme à une externalisation de ce prestataire. Avec le corollaire de la (mé)défiance, réelle ou imaginée...