Restauration collective : l’achat bio ou local, c’est possible

A propos de l’auteur

Des plats cuisinés à partir d’aliments de qualité, en restauration collective, est le rêve de tout convive, petit ou grand. Les gouvernements successifs cherchent à le réaliser. Dernier projet en date : atteindre 50% de produits bios ou locaux d’ici 2022. La tâche sera ardue pour les acteurs publics. Certains ont, néanmoins, déjà entrepris des actions afin de favoriser cet approvisionnement. Plusieurs collectivités, membres de l'association Réseau Grand Ouest (RGO), ont modifié leurs pratiques d'achat pour essayer d’arriver à leurs fins.

« L’engagement d’atteindre 50 % de produits bios ou locaux en restauration collective d’ici 2022 (…) nous permettra de repenser territorialement notre alimentation et d’accompagner la nécessaire restructuration de certaines filières… » dixit le Président de la République, lors de son discours aux états généraux de l'alimentation en octobre dernier. Le projet de la loi pour l’équili