Le SEBA s’initie au bonus-malus

A propos de l’auteur

Pour son marché de prestations de service d’exploitation, le SEBA (syndicat des eaux du bassin de l’Ardèche) n’a pas choisi entre le bâton et la carotte mais a décidé de prévoir les deux. En effet, la rémunération du co-contractant est complétée par un système de bonus-malus en fonction des performances du titulaire. En plus d’une prestation qu’elle espère plus performante, le syndicat a remporté le trophée de la commande publique 2018 dans la catégorie performance de l’achat public/fonction publique territoriale.

« On espère gagner 3% de budget, à peu près 300 000 euros en exploitation par an, mais aussi avoir une meilleur qualité de service, à la fois de proximité avec l’usager, ça c’est le 1er pari, et aussi une meilleur qualité globalement du service réalisé » annonce Daniel Suszwalak, directeur général des services du syndicat. Le SEBA a ainsi décidé de laisser tomber sa DSP pour

Document(s) rattaché(s)

Formules de rémunération de la performance