Livre blanc

Clause péniche : un bon canal pour l’achat responsable

A propos de l’auteur

(c) VNF
(c) VNF

Plus écologique et moins coûteux, le transport fluvial n’a pourtant pas encore la préférence des acheteurs publics lorsqu’il s’agit d’acheminer les matériaux nécessaires aux marchés de travaux. C’est pourquoi Voies navigables de France (VNF) s’est fendu d’un guide pratique qui leur fournit toutes les clefs pour insérer clauses et conditions d’exécution. L’établissement public joue même le rôle de facilitateur en apportant son aide en amont afin d’étudier la faisabilité des projets.

Choisir la voie d’eau pour transporter du matériel nécessaire à un marché de travaux, c’est alléger la facture à coup sûr. Sur une distance de 350 km, l’acheminement d’une tonne de matériel coûtera en moyenne 12 euros avec un grand gabarit fluvial, contre 21 par la route et 22 par rail (source : études d’APS Seine-Nord Europe – Stratec, incluant le pré et post acheminement). C’est

Document(s) rattaché(s)

Intégrer un maillon fluvial dans la logistique des appels d’offres de grands chantiers publics