La Folle Semaine des Marchés Publics

Du gré à gré jusqu’à 40 000 euros : une source d’inquiétude

A propos de l’auteur

L’acheteur public est dorénavant un professionnel de l’achat reconnu. Pour des commandes sous le seuil d’exception, il sait s’il doit faire une mise en concurrence et dans quelles conditions. C'est le message de la Direction des affaires juridiques (DAJ) de Bercy délivré lors de la 185ème session d’études de l’Association pour l'Achat dans les Services Publics (APASP). Cela a fait du bruit dans l’assistance.

"L’acheteur devra-t-il bientôt prêter serment ?" s’irrite une responsable marché, lors d’une session d’étude de l’APSP (Association pour l'Achat dans les Services Publics) sur le thème de la diligence et de la performance dans les achats. Un acheteur sous pression Les acheteurs publics craignent que les services commande publique subissent davantage de pression, de la part des élus, pour faire du

Sur le même sujet

Marchés publics et relèvement de...  (Rédaction) 16/09/2019
La confiance, cet autre seuil  (Rédaction) 20/09/2019