Dans l'attente de l'avis du Conseil d'Etat : « Il nous faut de l’agilité sur les prix »

partager :

Les clauses de révision des prix ont, pour le moment, suffi à Laurent Gollandeau, directeur de la commande publique de Nantes pour gérer le mouvement à la hausse des prix. Il espère que le Conseil d’Etat évitera de rigidifier les outils déjà à la disposition des acheteurs. Et qui selon lui fonctionnent.

« L’intangibilité des prix ne semble plus adaptée. Il nous faut une évolution mais encadrée, contrôlée, qui continue de respecter les principes de la commande publique». Alors que le décret du Conseil d’Etat sur le sujet reste très attendu,par les acheteurs publics comme leurs fournisseurs, Laurent Gollandeau, chef de la commande publique à Nantes, souhaite cette évolution à la marge qui corres

Abonnez-vous pour continuer votre lecture

15 jours gratuits sans engagement

Déjà abonné ? Connectez-vous.

Commentaire

Il n'y a actuellement aucun commentaire.