La Folle Semaine des Marchés Publics - 21 formations à distance - Du 17 au 20 novembre 2020

[Tribune] : Le référé contractuel, entre revirement et tergiversations

« Jusqu’à présent, la ligne semblait simple : l’irrégularité d’une candidature ou d’une offre rompt tout lien de causalité entre le rejet de la candidature ou de l’offre et les manquements invoqués. Kévin Holterbach, avocat au Barreau de Lille, revient sur les nombreuses incidences de l’arrêt du Conseil d’Etat du 27 mai 2020 «Société Clean Building », lequel impacte également la détection des offres anormalement basses et précise l’office du juge en matière de référé précontractuel.

Bien que le référé contractuel ait fêté ses 11 ans révolus (cf. ord. n° 2009-515 du 7 mai 2009 relative aux procédures de recours applicables aux contrats de la commande publique), il semble en évolution perpétuelle. Dernier exemple en date, une décision du Conseil d’Etat du 27 mai 2020, dont trois points distincts méritent d’être évoqués (et dont les deux premiers sont d’aill

Sur le même sujet

L’irrégularité de l’offre ne...  (Mathieu Laugier) 11/06/2020
Acheteurs publics : expliquez en...  (Mathieu Laugier) 15/10/2019
Covid-19 : les référés...  (Mathieu Laugier) 09/04/2020
Rafale de référés d’un seul...  (Aude Camus) 17/06/2020

Document(s) rattaché(s)

CE, 27 mai 2020, Société Clean Building