Start-up et commande publique : la nécessité d’apprendre à se connaître

partager :

« On ne connaît que les choses que l’on apprivoise ». Cette sage parole du renard au Petit Prince de Saint-Exupéry se prête très bien à la relation start-up/marchés publics. L’innovation des start-up percute souvent de plein fouet la démarche rationnelle de l’acheteur. Il n’est pas évident pour ces jeunes pousses d’accéder aux marchés publics, bien que leurs solutions répondent à des problématiques de société. Pourtant, l’acculturation est possible ; d’un côté comme de l’autre.

« Ce n’est pas le même monde et pas le même langage, explique Pierre Nguyen, directeur adjoint du territoire Ile-de-France Est à l’UGAP et expert en innovation, la démarche de l’acheteur est régie par le marché public, son délai et long et son langage juridique. En face, la start-up est portée par des jeunes issus d’écoles d’ingénieurs ou de commerce, avec un affect fort pour ce qu’il

Abonnez-vous pour continuer votre lecture

15 jours gratuits sans engagement

Déjà abonné ? Connectez-vous.

Commentaire

Il n'y a actuellement aucun commentaire.