Marchés de prestations juridiques "hors code" : tempête dans un verre d’eau ?

A propos de l’auteur

M. Joannès Jean-Marc
Rédacteur en chef Voir les articles de cet auteur

La loi ASAP exclut du champ d’application du code de la commande publique les marchés de services ayant pour objet la représentation légale d’un client par un avocat et les prestations de conseil juridique. Un retour au régime précédent. Une bonne nouvelle pour les avocats ? Leur appréciation n’est pas aussi tranchée que l’on pourrait imaginer de prime abord.

Jean Maïa, alors Directeur des affaires juridiques de Bercy en avait quasiment fait une affaire de principe : « … les principes de liberté d’accès à la commande publique, de transparence des procédures et d’égalité de traitement des candidats sont de nature constitutionnelle et il n’y a pas d’incompatibilité entre les règles de la commande publique et celles régissant cette profession &raq

Sur le même sujet

Prestations juridiques : retour en...  (Rédaction) 21/06/2019
Prestation juridique : la...  (Mathieu Laugier) 17/06/2019
Recours contre l’ordonnance : les...  (Emmanuelle Maupin) 10/03/2016
Loi ASAP : attitude de l’acheteur...  (Aude Camus) 15/12/2020
Collision entre la loi ASAP et le...  (Mathieu Laugier) 08/12/2020
La loi ASAP simplifie la commande...  (Aude Camus) 07/12/2020
Loi ASAP : les 10 points-clés...  (Joannès Jean-Marc) 04/12/2020
Commande publique : la loi Asap...  (Rédaction) 03/12/2020