Coût de la loi Egalim pour les cantines : un gouffre insondé

  • 21/01/21
partager :

Le passage au "zéro plastique" dans les cuisines de restauration collective est bien plus qu’un problème de contenants. Il remet en question la logistique et jusqu’à l’architecture des cuisines. La loi Egalim impose ce passage au 1er janvier 2025 pour des raisons sanitaires. C’est l’un des plus gros coûts de la réforme... mais pas le seul.

« Ca va coûter cher. C’est le prix de notre futur » constate, fataliste, Frédéric Souchet, DG du Siresco, l’un des plus gros syndicats de restauration collective d’Ile-de-France. Assurément, les coûts d'application de la loi Egalim seront très hétérogènes, selon la taille et le degré d’avancement dans l’alimentation durable de la collectivité.  Relire sur achatpub

Abonnez-vous pour continuer votre lecture

15 jours gratuits sans engagement

Déjà abonné ? Connectez-vous.

Commentaire

Il n'y a actuellement aucun commentaire.